Justine (L’amour est dans le pré) victime d’une “dépression très grave”, la jeune femme évoque sa santé mentale

La fin de la 18e saison de L’amour est dans le pré se rapproche et avec ça le bilan. Une fin qui pourrait bien voir l’agriculteur Patrice repartir au bras de la fragile Justine marquée par de très lourds événements dans sa vie. Elle avait d’ailleurs confié il y a deux ans sur France Bleu avoir été victime d’une « dépression très grave ».

Les aventures de Patrice et Justine dans la dernière saison de L’amour est dans le pré touchent bientôt à leurs fins. Si ce lundi 23 octobre le comportement de la prétendante alsacienne dans le nouvel épisode diffusé sur M6 a choqué une grande partie des téléspectateurs dont l’animatrice Valérie Damidot, Patrice semble bel et bien fou amoureux. Une relation qu’ils considèrent comme très sérieuse et qui les a poussés à emménager ensemble comme nous avons pu le voir dans le dernier épisode avec le déménagement de la jeune femme sur l’exploitation de Patrice.

Si la jeune femme parait très autoritaire lors de ce dernier épisode, elle a pourtant souffert d’un passé très difficile comme elle l’expliquait en 2020 au micro de France Bleu. C’est à l’occasion des 90 ans de France Bleu Elsass que l’ancienne co-animatrice météo s’était confiée sur son état de santé mentale fragile ainsi que sur sa reconstruction professionnelle après « un burn-out très compliqué ». Elle explique alors ne pas avoir voulu en parler directement à la radio et espérer que ses employeurs aient gardé le secret professionnel, mais avoir fait une « dépression très grave » l’ayant poussé à se réorienter professionnellement parlant.

Le portrait de Justine au travers de ses passions

La jeune femme de 34 ans s’était également laissée portée par le jeu du portrait en livrant une présentation de ses passions et de ses hobbies. La prétendante de Patrice avait alors expliqué être passionnée par la décoration florale ainsi que par la décoration de table, des activités qu’elle exerce ponctuellement. Possédant un attrait particulier pour le chant, elle se confie également sur cette forme d’acceptation de soi que lui a apporté cette activité : « J’ai accepté ma voix grave en 2016 grâce à une professeure de chant. J’ai pris des cours et j’ai également participé à une chorale. Ça a été une très bonne expérience, monter sur scène, oublier mon physique, les reproches, les moqueries et les complexes ».

Des passions qui on l’espère la suivront en Normandie chez Patrice et pour lesquelles elle pourra toujours s’exercer quand bon lui semble !

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *