Ces prénoms garçon et fille dits “boulets” à éviter de donner à votre bébé en 2024

Le 7 septembre dernier, L’Officiel des prénoms 2024 est paru aux éditions First. Cet ouvrage énumère les prénoms pour les garçons et les filles à éviter à 2024. On vous dit tout.

Le choix des prénoms est souvent un casse-tête pour les parents qui viennent d’accueillir un enfant. S’ils n’arrivent pas à faire un choix ou s’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord, ils peuvent se tourner vers L’Officiel des prénoms. Un ouvrage qui, chaque année depuis 20 ans, répertorie plus de 12 000 prénoms. Claire Tabarly et Stéphanie Rapoport y dévoilent les significations des prénoms et leur histoire, mais également les tendances et les fréquences d’attribution selon les données de l’Insee. Ce livre peut donc être un bon moyen de venir en aide aux parents qui sont à la recherche d’un prénom tendance ou original.

Cette nouvelle édition parue aux éditions First, le 7 septembre dernier, a également fait une liste des prénoms à éviter en raison de leur histoire ou de leur origine. Claire Tabarly, co-autrice de L’Officiel des prénoms, suggère d’abord aux parents de choisir un prénom qui favorisera la confiance en soi de son enfant. Un prénom doit avant tout avoir une belle histoire à raconter”, a-t-elle déclaré.

Des prénoms à éviter

Parmi les prénoms dits “boulets”, on retrouve les choix en lien avec des personnalités qui ont marqué l’Histoire de la plus mauvaise des manières, comme Adolphe et Franco, qui se rapportent à des dictateurs. Les prénoms faisant référence à des tueurs en série ou à des faits divers sont également à bannir. Le prénom Nordhal, par exemple, est à éviter puisqu’il fait penser à l’homme qui a était condamné à 20 ans de prison pour le meurtre du caporal Noyer en mai 2021, et à la perpétuité pour celui de la petite Maëlys, en février 2022.

Les parents sont également invités à éviter le prénom Tanguy. Malheureusement, il est rapidement associé au film réalisé par Etienne Chatiliez sorti en 2001, sur l’histoire d’un homme qui habite toujours chez ses parents. Les prénoms portés par certaines célébrités sont également à bannir selon L’Officiel des prénoms, comme Loana qui renvoie à la star de téléréalité qui s’est fait connaître dans Loft Story. L’ouvrage note également les prénoms Igor et Grichka, portés par les deux frères Bogdanov.

Le guide des prénoms fait aussi un saut dans la mythologie grecque, en notant Cassandre. Prénom très ancien, il a une triste histoire. Dans l’Illiade, Apollon s’était épris de la fille du roi de Troie, Priam. Il lui avait alors conféré le don de lire l’avenir en échange de la promesse de lui appartenir. Mais, Cassandre avait refusé ses avances. Mécontent, Apollon avait alors décidé de la maudire décrétant que ses prédictions ne seraient jamais crues. “Soit on l’identifie à celle qui annonce tout le temps les mauvaises nouvelles, soit on estime que Cassandre est une lanceuse d’alerte”, a précisé Claire Tabarly Perrin. Libre aux parents ensuite de faire leur choix.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *