Jusqu’à présent gratuits, Facebook et Instagram sont en passe de devenir payants

Cette décennie, marquerait-elle la fin des réseaux sociaux gratuits ? C’est du moins le début pour le groupe Meta qui étudie actuellement la mise en place d’abonnements payants.

Généralement installé sur les téléphones des baby-boomers et de la génération X, Facebook pourrait devenir payant. Contradictoire au message qu’on pouvait apercevoir lors de la création d’un compte : “C’est gratuit (et ça le restera toujours.)”, Facebook et Instagram sont désormais au cœur d’une étude pour le lancement d’un abonnement payant, selon La Dépêche.

Pas de panique, l’abonnement concernerait seulement les publicités. Les deux applications phare du groupe Meta garderait toujours une offre gratuite pour les utilisateurs qui souhaiteraient garder les publicités sur leur fil d’actualité. En ce qui concerne les tarifs, The Financial Times, parle de 10 € par mois et de 13 € pour la version mobile. Pour ce qui est de The Wall Street Journal, le média spécialisé avant un abonnement à 17 € par mois pour Facebook et Instagram. Encore en phase d’étude, cette stratégie concernait seulement l’Europe. Étant le second plus gros marché pour Méta, le groupe compte bien en profiter.

Enlever la gratuité et les publicités ciblées pour éviter les amendes

Si Instagram, Tik Tok ou encore Snapchat ciblent les jeunes générations, Facebook compte tout de même 40 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France. Jusqu’à présent gratuit, le réseau social qui séduit encore les internautes plus âgés, utilise la publicité ciblée afin de bâtir son modèle économique. En récoltant les données des utilisateurs, Facebook pouvait personnaliser les publicités aux profils de chacun. Cependant, cette pratique n’est pas très appréciée en Europe.

Souvent dans le collimateur des réglementations de l’UE, Facebook a reçu plusieurs condamnations pour non-respect des règlements liés aux traitements des données personnelles. Des données qui leur rapportent de l’argent, mais qui risquent aussi de leur en faire perdre beaucoup. Comme sanction, le réseau social pourrait avoir une amende de 6 % de leur chiffre d’affaires ou pire, une interdiction. Cela explique alors la volonté du groupe Meta à passer à une solution d’abonnement afin se dispenser ainsi des publicités ciblées.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *