Véronique (L’amour est dans le pré) : elle évoque avec malice sa première nuit avec Charles

Ce lundi 9 octobre sur M6, dans un nouvel épisode de “L’amour est dans le pré”, l’heure est aux retrouvailles pour Véronique et Charles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancienne prétendante de Patrice n’a pas perdu de temps avec son agriculteur. (Spoiler)

Une évidence. Il y a quelques semaines, les téléspectateurs de M6 découvraient Patrice dans L’amour est dans le préun touchant éleveur et polyculteur normand de 39 ans atteint d’hémiplégie, un handicap physique qu’il avait décrit dans son portrait : “Je suis né avec une malformation à la main droite. La jambe droite est un peu plus courte que la gauche. Je boite un peu quand je marche.” Lors du speed dating, notre agriculteur novice en amour avait fait la rencontre de la belle Véronique, une brune au regard azur qu’il avait alors conviée à sa ferme aux côtés de Justine. Mais lors d’une soirée à quatre en compagnie de Charles, un autre participant qui n’avait malheureusement pas reçu de courriers prometteurs au début de l’émission, les rôles se sont quelque peu inversés…
Sous les yeux de Fabrice, Véronique et Charles avaient alors affiché une complicité déroutante, si bien que le lendemain, le céréalier et éleveur de vaches allaitantes dans la région Pays de la Loire avait décidé de subtiliser la belle de son ami en lui glissant son numéro de téléphone. Fabrice ayant porté son choix sur Justine, c’est avec soulagement et joie que Véronique a décidé d’écouter son cœur et de poser ses valises chez Charles durant quelques jours. Surprise  : ayant échangé de nombreuses fois par téléphone avant ce séjour, nos protagonistes ont déjà passé la vitesse supérieure et se sont embrassés amoureusement dès leurs retrouvailles devant les caméras de M6.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by M6 (@m6officiel)

“Je ne sais pas où je vais dormir”

Après les embrassades, Charles a décidé de faire faire un tour du propriétaire à sa belle. En homme galant, il a alors proposé à Véronique de dormir éventuellement dans la chambre de ses enfants, sans pour autant laisser la porte de la sienne fermée : “J’ai changé le lit. J’ai fait un lit, des fois que tu voulais venir dormir là. Je ne savais pas si tu allais venir avec moi en bas. Ça dépendra de toi. Sache que le lit est prêt là, si tu veux dormir là.” Un scénario qui n’a visiblement pas laissé son interlocutrice indifférente : “Pour le moment, je ne sais pas où je vais dormir. On verra ce soir. Ça ne sera peut-être pas la chambre d’amis. Peut-être pas.” Ça promet !

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *