Charlotte Gainsbourg : pourquoi elle a choisi d’ouvrir la maison de son père au public

Après moult hésitations, Charlotte Gainsbourg a décidé de présenter au grand public la mythique demeure de Serge Gainsbourg, située rue de Verneuil, à Paris.

Un bel hommage. Alors qu’elle a récemment perdu son illustre mère, Jane Birkin, qui a quitté ce monde le dimanche 16 juillet 2023, à l’âge de 76 ans, Charlotte Gainsbourg rend désormais hommage à son père. Et la fiancée d’Yvan Attal n’a pas fait les choses à moitié puisqu’elle a décidé de montrer l’intimité de Serge Gainsbourg en ouvrant au grand public les portes de sa célèbre demeure située au 5 bis de la rue de Verneuil, dans le 7e arrondissement de Paris. Un choix qui n’est pourtant pas anodin pour la discrète Charlotte Gainsbourg, comme elle l’a expliqué dans un entretien accordé à Libération : “Quand je suis partie vivre à New York après la mort de ma sœur Kate [Barry, ndlr], j’ai pensé, soit je la vends, soit je fais un musée, soit je la fais visiter sur rendez-vous, mais j’arrête ce deuil. Parce qu’il s’agissait d’un deuil. Un deuil non fait.
Les visiteurs peuvent donc pénétrer désormais dans l’intimité de l’interprète de “Je t’aime moi non plus”, qui a vécu dans cette demeure de 130 m2 jusqu’à sa disparition, en 1991. Un joli cadeau que Charlotte Gainsbourg a fait aux anonymes, mais aussi à elle-même. Comme expliqué à nos confrères, celle-ci a ainsi pu renouer avec son passé en se réappropriant les lieux : “J’étais reconnaissante, respectueuse, mais tellement respectueuse que je n’osais pas être trop curieuse. J’étais un peu une intruse, qui ne s’autorisait pas à ouvrir quoi que ce soit, et surtout pas à fouiller.” Et d’ajouter : “J’ai ouvert la maison dans l’espoir de lâcher prise. En fait, je ne lâche pas, mais j’accompagne les projets. Et c’est peut-être maintenant que je vais pouvoir être vraiment la fille de mon père.

“Mon rituel était rue de Verneuil”

Au fil des années, après la disparition de Serge Gainsbourg, Charlotte a donc quelque peu sanctuarisé la maison de son illustre père. “Quand mon père est mort, j’ai compris que je ne pouvais pas aller au cimetière, car il y avait toujours trop de monde, alors mon rituel était rue de Verneuil. Je voulais que l’endroit reste intact”, a-t-elle ainsi confié à nos confrères de Vogue. En ouvrant les portes de cette résidence au grand public, la mère de Ben (1997), d’Alice Jane (2002) et de Joe (2011) a ainsi désacralisé en quelque sorte l’endroit et a ainsi pu lui redonner vie : “Ce lieu est magique. Les gens peuvent voir ce que Serge Gainsbourg a créé. Ce qui se trouve sur les murs est le reflet de ce qui a compté. Il a toujours su mélanger le moderne et l’ancien, chiner et acquérir des objets à la pointe de la modernité. Pour ceux qui ne connaissent que sa musique et le personnage public, voir son intérieur est très intéressant.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *