Pascal Obispo sans filtre sur ses rapports avec Johnny Hallyday : “Il m’a testé…”

Au cours d’un entretien accordé à “VSD”, Pascal Obispo est revenu sur la composition de l’album “Ce que je sais” qu’il avait co-écrit pour Johnny Hallyday en 1998. L’interprète de Lucie a également évoqué sa relation avec le rockeur, décrivant un rapport de force presque “animal”.

“Les meilleurs du moment étaient emmenés.” À la fin des années 1990, Pascal Obispo s’imposait peu à peu comme l’un des grands dans le paysage musical français. Aussi bien comme chanteur que comme compositeur. Et après avoir signé Savoir aimer pour Florent Pagny, l’interprète de Fan a été recruté, en 1998, pour travailler sur la composition de l’album Ce que je sais de Johnny Hallyday, sur lequel figurent les tubes Debout, Allumer le feu et Ce que je sais. Pourtant, l’embarquement sur le projet n’a pas été simple.

Comme Pascal Obispo l’a confié lors d’un entretien accordé à VSD, les rapports avec Johnny Hallyday étaient méfiants. Du moins, au départ. Car avant de convaincre le père de David Hallyday avec des chansons, il fallait déjà montrer patte blanche et gagner sa confiance. “[Entre nous, c’était] comme des animaux qui se reniflent, a expliqué le chanteur à nos confrères. Il m’a testé pour savoir si j’étais quelqu’un d’honnête. Il fallait qu’il puisse accorder sa confiance, car il n’était pas capable de faire un disque tout seul.”

“C’est mon plus grand regret”

Dans ce même entretien accordé à VSDPascal Obispo est revenu sur la période où il a travaillé à la composition de l’album Ce que je sais. Une expérience rendue difficile par des deadlines impossibles. “C’est vraiment mon plus grand regret en matière de musique : dix jours à peine pour tout faire, s’est remémoré le chanteur. Concrètement, il s’agissait de faire des maquettes, aller sur son bateau pour lui faire écouter et enregistrer.” Mais finalement, le travail du chanteur a été couronné de succès. L’album Ce que je sais a occupé la deuxième place des classements hebdomadaires en France dans les années 1998/2000 et a été certifié deux fois disque de platine.

Article écrit en collaboration avec 6médias

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *