Dany Boon soupçonné d’avoir monté une société offshore pour s’offrir un yacht à 3,5 millions d’euros

Mercredi 20 septembre 2023, Le canard enchaîné révèle que Dany Boon aurait monté une société offshore dans un paradis fiscal. Cette optimisation fiscale aurait permis au comédien de s’offrir son yacht à 3,5 millions en évitant de s’acquitter des 700 000 euros de TVA.

Mercredi 20 septembre 2023, Le canard enchaîné a consacré une enquête à Dany Boon, humoriste et acteur de renom vu dans des films tels que Bienvenue chez les Ch’tisRadin ! ou encore Rien à déclarer. Il est accusé d’avoir monté une société offshore dans un paradis fiscal. Une optimisation financière qui lui aurait permis de s’offrir, en 2021, un yacht à 3,5 millions, tout en échappant aux 700.000 euros de TVA, soit 20% de la valeur totale, comme cela est prévu par la loi. La société offshore par laquelle le proche ami de Kad Merad se serait offert ce yacht de 21 mètres de long serait domiciliée à Antigua-et-Barbuda.

Le canard enchaîné rapporte qu’Antigua-et-Barbuda est considéré, par l’Union européenne, comme un paradis fiscal faisant “partie des juridictions fiscales non coopératives”. Toutefois, comme le précise le média, cette opération n’est pas illégale. Cette exonération de TVA est possible car elle ne s’applique pas au territoire d’Antigua-et-Barbuda.

Dany Boon veut (déjà) se séparer de son yacht

Afin que cette opération soit considérée comme légale, il faut néanmoins que le bateau soit “exporté hors de l’Union européenne dans les six mois suivant l’enregistrement sous son pavillon d’Antigua“. Si cela n’est pas le cas, “en cas de contrôle douanier dans les eaux européennes, la TVA sur la coque sera réclamée avec des pénalités“, écrit encore Le Canard enchaîné.

Cette affaire a été dévoilée au grand jour après que l’acteur a mis en vente ce yacht, alors que “les taxes n’étaient pas réglées”, peut-on également lire. Le yacht est affiché au prix de 2.150.000 euros, soit 1.350.000 euros moins cher que le prix auquel Dany Boon l’a acheté. Contacté par Le Canard enchaîné, le réalisateur de Bienvenue chez les Ch’tis, résident belge, n’a pas souhaité réagir à l’enquête.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *