“Il fait partie de la famille”: ce geste tendre de Thomas Sotto pour Matthieu Lartot sur le plateau de “Télématin”

Ce mercredi 20 septembre 2023, le journaliste sportif Matthieu Lartot était l’invité de Télématin. Au micro de Marie Portolano, il s’est confié sur son courageux combat contre le cancer. Et il y en a un qui était content de le revoir : Thomas Sotto n’a pas hésité à se lever pour prendre son collègue dans ses bras.

À peine trois mois après son amputation du genou, Matthieu Lartot est de retour sur le plateau de Stade 2 pour commenter le mondial de rugby, conformément à l’objectif qu’il s’était fixé. Ce battant, qui a lutté contre un cancer du genou pour la deuxième fois, 26 ans après sa première tumeur à l’âge de 16 ans, n’hésite pas à parler de la réalité de sa maladie dans les médias et sur les réseaux sociaux. Pendant cinq mois, il a mis sa carrière en pause pour se consacrer à sa santé : traitements, examens médicaux et angoisses ont fait partie de son quotidien. Le 16 juin 2023, il s’est donc fait amputer de la jambe “pour [lui] donner le plus de chance possible de [se] débarrasser définitivement de ce cancer qui [l’a] rattrapé 26 ans après”, explique-t-il ainsi au micro de Marie Portolano le 20 septembre 2023. Une bataille admirable, qui a semblé particulièrement toucher son collègue Thomas Sotto. Sur le plateau de Télématin, celui-ci s’est levé pour faire une accolade à son collègue journaliste, en saluant le courage de celui “qui fait partie de la famille”. Les deux hommes semblaient émus de ces retrouvailles.

Matthieu Lartot rend public son combat contre le cancer

Lors de son interview sur le plateau de Télématin, Matthieu Lartot a évoqué les longs mois qu’il a traversés loin de la sphère médiatique. Un quotidien rythmé par les rendez-vous à l’hôpital et par les séances de rééducation. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram le 2 septembre 2023, le journaliste montre sans pudeur ses moments passés à essayer de remarcher, ses compagnons de galère, eux-aussi amputés, et le personnel médical qui l’a soutenu tout au long de son parcours. Face à Marie Portolano, il a raconté qu’il était prêt mentalement à cette amputation : “toute ma vie, j’ai vécu avec une jambe malade, une jambe quasiment raide, donc je souffrais dans mon quotidien. Je savais pertinemment qu’un jour ou l’autre, cette éventualité existerait.” Maintenant que le journaliste a atteint son ambitieux objectif, celui d’être au stade de France pour le coup d’envoi de la Coupe du Monde de Rugby le 8 septembre 2023, il souhaite s’engager en faveur d’autres personnes en situation de handicap“J’ai eu l’idée de monter une association pour essayer de lutter contre cette injustice”, explique-t-il. En effet, le prix d’une prothèse avoisine les 100.000€ et elle doit être changée tous les six ans. Et les malades du cancer ne bénéficient pas de remboursement par leur assurance maladie. Une inégalité criante contre laquelle le journaliste sportif compte bien se battre.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *