Il rate son permis 12 fois, et engage finalement un sosie pour le passer à sa place

Dimanche 10 septembre 2023 nos confrères de la DH rapportent l’anecdote de Serge, vivant en Belgique. Suite à plusieurs échecs au permis de conduire, il a décidé d’embaucher son sosie pour le passer à sa place. Faute de quoi, il n’aurait pas pu travailler.

Contre les échecs, les chemins de traverse. C’est en tout cas l’option pour laquelle Serge a opté après avoir raté l’examen du permis de conduire une douzaine de fois. Nos confrères de DH rapportent dimanche 10 septembre 2023 l’histoire insolite de ce Ghanéen, qui a trouvé une alternative pour le moins osée, afin d’obtenir coûte que coûte le précieux document. Les faits se déroulent au sein du plat pays, et plus particulièrement à Tramons, à l’ouest de Bruxelles, lieu de résidence de Serge. Arrivé en Belgique avec un permis de conduire valide du Ghana, le jeune homme finit par s’apercevoir que celui-ci n’est malheureusement pas efficient, d’où la nécessité de le repasser pour obtenir une version équivalente locale. À noter qu’il y a urgence puisque, sans permis, il lui est impossible de travailler. Qu’à cela ne tienne, le concerné décide d’entamer les démarches nécessaires pour passer son permis belge dans les règles. Malheureusement, les choses vont se complexifier puisqu’après douze tentatives, Serge échoue toujours lors de l’examen. Pour lui, impossible de poursuivre sur cette voie. Il trouve alors une idée improbable et audacieuse pour parvenir à ses fins : trouver un sosie et le missionner pour passer l’examen à sa place. Cet autre “Serge” est Congolais d’origine, sauf qu’au moment où le comédien d’un jour se présente au centre de conduite, l’un des employés exprime un doute et vérifie l’identité de l’examiné.

Faux Serge, vraie carte d’identité

Si la ressemblance avec le vrai Serge est réelle et les papiers amenés officiels, l’examinateur relève des différences sur le visage, ce qui confirme ses doutes. Après avoir fait l’objet d’une plainte pour faux, usage de faux et tentative d’escroquerie, le Ghanéen était jugé le jeudi 7 septembre 2023. Son avocat plaide l’inexactitude sur la notion de faux, puisque la carte d’identité présentée par son sosie congolais était une vraie. “Cette carte d’identité devient un faux au moment où elle arrive entre les mains du co-prévenu”, a-t-il expliqué. Sauf que le ministère public insiste sur la tentative de tromperie : “Sans la vigilance de cette personne, il aurait reçu son permis, alors qu’il n’est pas capable de rouler sur nos routes“. À l’issue de cette audience, un an de prison avec sursis probatoire a été requis à l’encontre de Serge. Son complice pourrait, lui, écoper d’une peine de travail de 200 heures. Le jugement sera rendu courant octobre 2023.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *