Mohamed, 37 ans, sans tabou sur son mariage avec son ex-femme, Iris, 83 ans : “J’étais son esclave”

Un mois après sa rupture avec Iris, 83 ans, Mohamed, 37 ans, est revenu sur son mariage avec son « bourreau »…

De nombreux Britanniques sont restés bouches bées quand, il y a trois ans maintenant, ils ont découvert ce couple détonnant sur le petit écran. Dans la très populaire matinale This Morning, Iris Jones, actuellement 83 ans, s’épanchait sur sa romance avec Mohamed Ahmed Ibrahim, 37 ans.

Si les presque cinq décennies les séparant avaient choqué le public, ce sont surtout les révélations de la senior sur leurs ébats qui avaient, à l’époque, laissé les téléspectateurs sans voix. « Personne ne m’avait approché depuis 35 ans, je me sentais à nouveau vierge. On a utilisé un tube entier de lubrifiant », expliquait alors tout naturellement la grand-mère.

MOHAMED, UN ÉGYPTIEN ÂGÉ DE 37 ANS, A ÉPOUSÉ IRIS, UNE BRITANNIQUE DE 83 ANS

Âge avancé de l’amante oblige, le couple faisait savoir qu’il parvenait à « s’éclater » en se contentant de s’aimer au lit dans la seule position sexuelle praticable pour Iris. « Je ne m’attendais pas à avoir le meilleur sexe de ma vie à 83 ans, mais je ne me plains certainement pas », a pu admettre cette dernière dans les colonnes du magasin Public. Avant de poursuivre : « Mohamed me garde jeune – notamment sous les draps ».

Toutefois, cette histoire d’amour née sur Facebook a fini par prendre l’eau cet été. En effet, le couple a divorcé. Copieusement accusé sur les réseaux sociaux d’avoir épousé l’octogénaire dans le but d’obtenir un visa, l’Égyptien a tenu à rétablir sa vérité. À la faveur d’un entretien accordé au Mail Online, il a répondu à celle qui a pu le qualifier de « grippe-sou égoïste » dans les médias.

MOHAMED REVIENT SUR SA RELATION AMOUREUSE ET INTIME AVEC IRIS

L’homme a en premier lieu insisté sur le fait qu’il était bel et bien amoureux de sa femme« Je la traitais comme une reine, mais elle m’a traité comme un esclave sexuel et m’a brisé le cœur », a-t-il confié.

Il a ensuite peint le portrait d’une manipulatrice qui ne lui laissait aucun moment de répit. L’ancien chômeur, devenu vigile dans un supermarché après son mariage, a poursuivi : « Au début, c’était une bonne épouse, jusqu’à ce qu’elle commence à m’utiliser pour le sexe, comme un esclave. Quand je revenais du travail, je ne pouvais même pas me laver ou aller aux toilettes, il fallait que je la comble… Elle voulait aussi que j’oublie ma famille là-bas, en Égypte ».

UNE RÉPUTATION DE « GOLDEN BOY »

Enfin, le témoin est revenu sur cette réputation de « golden boy » qui, manifestement, lui colle à la peau. « Je n’ai jamais couru après son argent. Si j’étais une personne de ce genre, j’aurais épousé quelqu’un d’autre. J’ai déjà reçu des propositions de femmes riches, mais ce n’est pas moi », a-t-il assuré.

De son côté, Iris, apparemment tout à fait remise de la rupture, l’a évoquée dans une interview. « Nous avions une vie sexuelle très intense à un moment donné puis, au lieu de faire l’amour, nous avons commencé à nous disputer sans arrêt. Je ne pouvais plus vivre comme ça. J’ai 83 ans, je ne suis plus une adolescente », a-t-elle déclaré.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *