Emmanuel et Brigitte Macron : cette sortie qui ne plaît pas à tout le monde

Ce jeudi 14 septembre, l’Élysée a confirmé que le président de la République Emmanuel Macron et son épouse la Première dame, Brigitte Macron, assisteront bel et bien à la messe donnée par le Pape François le 23 septembre prochain à Marseille. Une sortie qui hérisse certains de ses opposants politiques.

Emmanuel Macron semblait y tenir, c’est désormais acté. Alors que le président de la République sortira à peine de trois jours de visite officielle du roi d’Angleterre le 22 septembre prochain, celui-ci ne s’attardera pas longtemps à Paris. En effet, il a été officialisé par l’Élysée que le chef de l’État et son épouse, la Première dame Brigitte Macron se rendront dès le lendemain à Marseille pour assister à la messe exceptionnelle donnée par le Pape François, plus précisément au stade Vélodrome. Malgré la présence du Pontife en tant que chef de l’Église catholique et non pas chef de l’État du Vatican, le président a tenu à être présent pour assister à cet office qui se tiendra dans une ville qui lui tient particulièrement à cœur, et devrait donc rencontrer l’illustre Saint-Père peu avant la messe.

Durant cette rencontre, les deux hommes, qui se sont déjà rencontrés par le passé, devraient discuter de thèmes communs chers à leurs causes, comme l’immigration, la solidarité et la paix. Afin de calmer les potentielles critiques à l’égard de la présence du président à cette messe, l’Élysée a précisé que d’autres autorités religieuses seront présentes, ainsi que des élus et que la réception ne sera pas ouverte qu’aux catholiques mais au grand public : “Il n’y a rien de surprenant à ce que le Président y participe”, ont ajouté les équipes de communication, qui ont également précisé qu’Emmanuel Macron “ne prendra pas part au moment liturgique et ne communiera pas”.

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron, à la rencontre du pape François au Vatican le 26 juin 2018.
© Christian Gennari / News Pictures / BestimageEmmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron, à la rencontre du pape François au Vatican le 26 juin 2018.

Ce qu’en disent les opposants politiques d’Emmanuel Macron

Des précisions qui n’ont cependant pas empêché les opposants d’Emmanuel Macron et de sa politique de critiquer son choix d’assister à cet évènement. Plusieurs élus et membres du parti La France Insoumise ont ainsi reproché au président de pratiquer une forme de “deux poids, deux mesures” en assistant à cette messe catholique : “C’est un vrai problème, on ne peut pas crier ‘laïcité’ sur tous les tons, nous imposer 15 jours de débat pour des abayas à l’école, et dans le même temps, fouler aux pieds les principes fondateurs de la laïcité inscrits dans la loi de 1905 a critiqué notamment le député La France Insoumise Bastien Lachaud.

Jean-Luc Mélenchon, resté une personnalité influente du parti, a quant à lui avancé que les sifflets qui auront lieu lors de cette messe seront adressés au président et non au pape, en allusion aux huées vécues par Emmanuel Macron lors du match d’ouverture de la Coupe du monde de rugby le 8 septembre dernier.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *