Un nouveau départ ensemble : l’histoire inspirante de trois retraitées

La plus grosse angoisse de nombreux séniors est de finir leur vie seuls. Certains refusent d’aller dans des établissements spécialisés, d’autres ne veulent pas devenir un fardeau pour leurs familles. Alors, ces trois retraitées célibataires ont trouvé l’alternative idéale : emménager dans la même maison pour finir leurs vieux jours ensemble. Une tendance qui commence à prendre de l’ampleur…

Pour ne pas vieillir seule et faire face à la vie quotidienne sans l’aide de personne, Jany Coolen Debreyer, 60 ans, a suggéré à deux autres femmes de partager un logement ensemble. Une idée lumineuse pour avoir de la compagnie en fin de vie, payer le loyer à trois et se répartir les tâches. Cette cohabitation solidaire d’un nouveau genre séduit de plus en plus d’adeptes, en particulier les célibataires à un âge avancé qui appréhendent la solitude à long terme. Découvrez l’histoire de ce trio féminin désormais inséparable.

Etrangères un jour, amies pour toujours…

Arrivée à la soixantaine, vivant seule en Gironde sans compagnon, Jany commençait à paniquer à l’idée de cohabiter perpétuellement avec la solitude. Après mûre réflexion, elle a décidé de prendre le taureau par les cornes et de remédier rapidement à cette situation. Il n’était plus question de vivre seule, elle a eu l’idée de s’installer avec d’autres femmes dans le même état d’esprit qu’elle. Jany a ainsi profité des réseaux sociaux pour tenter d’entrer en contact avec des profils similaires au sien. Et, par chance, elle a rapidement trouvé en ligne deux dames célibataires, très intéressées par sa démarche. Anne est infirmière et Catherine est une fonctionnaire à la retraite. Toutes deux étaient vraiment séduites et emballées par l’idée de Jany.

Bien évidemment, il n’est jamais facile de décider d’emménager avec des « étrangers », des personnes qu’on ne connaît absolument pas. Mais, Jany fut agréablement surprise, car le courant est merveilleusement bien passé entre elles. C’était naturel et fluide, comme si elles se connaissaient depuis toujours. Elles se sont tout de suite liées d’amitié : toutes les trois étaient vraiment excitées et enthousiastes à l’idée de chercher une maison pour y vivre ensemble. En fait, craignant toutes trois un avenir incertain, elles étaient toutes désireuses de trouver une solution pour ne pas rester seules. Et pareil, elles refusaient d’être un fardeau pour leurs enfants et n’envisageaient pas non plus d’aller en maison de retraite. C’était donc le choix idéal pour conserver leur indépendance et leur autonomie, tout en gagnant de la compagnie. « Nous avons beaucoup parlé en ligne, nous avons discuté régulièrement et nous sommes devenues très amies. J’étais vraiment soulagée, car ce n’est pas facile de trouver les bonnes personnes pour concrétiser un tel projet », déclare Jany.

Une maison chaleureuse à la hauteur de leurs attentes

Décidées à trouver la maison de leurs rêves, les trois femmes sont donc allées joyeusement à la quête du lieu qui leur conviendrait au mieux. Après quelques recherches, elles ont finalement jeté leur dévolu sur une belle et grande maison où elles pourraient vivre ensemble en toute tranquillité. Cette demeure est nichée à Sauveterre-de-Guyenne dans une zone campagnarde.  Elle se dote de grandes pièces confortables et d’un beau jardin. Le must dans l’histoire, c’est que les trois femmes vont pouvoir partager équitablement le loyer et les charges. Jany, Anne et Catherine se félicitent d’avoir trouvé le domicile idéal où elles pourront partager leur quotidien ensemble. La maison est parfaitement fonctionnelle, elle ne manque de rien. Et surtout, les trois femmes sont vraiment soulagées et heureuse de s’être enfin trouvées. Leur entente est au beau fixe et elles ont hâte de partager cette belle aventure ensemble. Elles savent qu’elles pourront toujours se soutenir mutuellement et compter les unes sur les autres. Toutes les trois s’entendent pour dire qu’elles goûtent à un nouveau bonheur !

« Les chambres sont spacieuses et confortables. Il y a un jardin où nous comptons élever des poules (…). Nous n’avons jamais été aussi heureuses ! Le loyer nous revient à 1 150 euros par mois. Bien-sûr, comme on divise cette somme par trois, cela ne coûte pas grand-chose ! », explique Jany. Grâce au succès de leur propre expérience et convaincues qu’une telle démarche est vraiment salvatrice pour beaucoup de personnes âgées, Catherine et Anne souhaitent maintenant créer une association d’aide aux autres femmes dans une situation similaire. Elles tiennent à les soutenir pour les encourager à suivre la même voie qu’elles : au lieu de les laisser se morfondre dans la solitude, elles ont l’intention de les aider à dénicher une maison avec des colocataires pour partager les dépenses et ne plus rester seules.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *