Pierre Palmade : cette nouvelle décision du parquet qui pourrait changer le sort de l’acteur

Plus d’un an après le tragique accident de la route dans lequel Pierre Palmade était impliqué, le parquet de Melun souhaite juger le comédien pour « homicide et blessures involontaires ». Une décision qui pourrait totalement changer son avenir. On vous explique !

Le 10 février 2023, l’humoriste et acteur Pierre Palmade a provoqué un terrible accident de la route entraînant trois blessés graves : un père et son fils de six ans ainsi que sa belle-sœur enceinte de six mois au moment des faits. Sous l’emprise de stupéfiants, cocaïne et 3MMC, ainsi que alcoolisé, l’acteur au volant d’une Peugeot 3008 s’est déporté sur la voie inverse et a percuté de plein fouet une voiture venant de face.

Dans ce terrible accident, la jeune femme enceinte a perdu le bébé qu’elle attendait. Plus d’un an après les faits, Mila, est encore « dans un état de profonde détresse psychique » comme l’explique une source proche au magazine Closer. Si elle a subi de lourdes conséquences physiques, fractures des vertèbres et de la dentition, ainsi qu’un décollement de l’omoplate, c’est surtout son état psychologique qui inquiète. Alors que des doutes subsistaient sur la qualification des faits, une demande du parquet de Melun vient de lever le voile.

Des données contradictoires

Si le comédien a été placé sous contrôle judiciaire dès sa sortie de l’hôpital en juin 2023 en attendant le verdict de la cour, le journal La Voix du Nord vient de révéler que le parquet de Melun a demandé ce lundi 4 mars 2024 que le procès contre Pierre Palmade se tienne pour « homicide et blessures involontaires ». Une nouvelle qui risque si elle est confirmée de changer la peine judiciaire de l’humoriste.

En effet, si la qualification de « blessures involontaires » n’était pas remise en cause, des questions subsistent sur celle de l’homicide involontaire déterminé en fonction de la viabilité du fœtus. Les experts cherchent à établir si ce dernier a bien été tué ou non dans l’accident. Un premier rapport a établi que le fœtus était bien né « viable et vivant » le soir de l’accident aux alentours de 22 h 18 par césarienne puis déclaré mort à 22 h 51. Un second rapport est ensuite venu contredire le premier en indiquant que le bébé à sa naissance avait subi des soins en réanimation cardio-respiratoire impliquant une mort in utéro.

Une re qualification déterminante

Si le parquet de Melun confirme la mise en examen et le procès de Pierre Palmade pour « homicide et blessures involontaires », c’est que les experts ont bien retenu les résultats du premier rapport. Le médecin avait bien indiqué dans ce dernier que la mort du bébé avait été engendrée « dans un contexte d’accident de la voie publique ».

Le comédien risque pour cette re qualification près de 20 ans de prison alors que la prise de stupéfiants est une circonstance aggravante.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *