Sept à Huit : Cyril Lignac se confie sur les coups bas d’autres grands chefs cuisiniers, “tout le monde attendait ma chute”

Cyril Lignac s’est confié comme rarement sur de nombreux sujets dans Sept à Huit. Touchant à plus d’un titre.

A son tour de se faire cuisiner. Ce dimanche 21 janvier 2024, le célèbre chef Cyril Lignac était l’invité du portrait de la semaine d’Audrey Crespo-Mara, une semaine après Nathalie Marquay-Pernaut. Un rendez-vous incontournable de la télévision, où les révélations sont nombreuses et où l’émotion est à chaque fois présente.

“Comme je n’étais pas bon à l’école…”

Celui qui était décrit comme un “bon à rien” dans sa jeunesse excelle désormais en cuisine et en télévision. Devenu un véritable modèle de réussite, il s’est confié sur ses débuts en pâtisserie, lui qui faisait “les gâteaux comme maman”, aux côtés de sa sœur. Comment a-t-il eu le déclic d’en faire son métier ? Sans doute comme ça : “Quand les gens venaient manger à la maison, je voyais le plaisir dans les yeux des invités. Comme je n’étais pas bon à l’école et que c’était toujours ce cercle vicieux de ‘ça va pas, c’est pas bon’, d’un coup, je voyais le visage des gens s’illuminer. Et je me suis dit ‘si je sais faire à manger, les gens, ils vont m’aimer'”.

Puis, le jeune homme d’alors a commencé la cuisine dans un restaurant aveyronnais. Mais il n’avait “pas les bases”et n’était “pas un bon cuisinier”. Il s’est alors accroché, puis il est “monté à Paris”. Il y a vécu des moments “de grande solitude”, comme il le dit lui-même. Là encore, il s’accroche, il grimpe les échelons, jusqu’à être repéré par une équipe de casteurs, qui veut le voir faire de la télévision.

“Un truc de fou”

Le principal intéressé refuse, puis finit par céder. Il participe alors à “Oui chef”, sur M6. Le début de la gloire, lui qui est un grand “timide”. Là, il vit des moments difficiles : “Tout le monde attendait ma chute. J’avais toute la profession à dos. Il fallait prouver que je pouvais réussir”. Joël Robuchon parlait de lui comme un “chef kleenex”, alors qu’un autre grand chef a refusé de lui serrer la main à un dîner mondain.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sept à Huit (@septahuit_off)

Mais Cyril Lignac continue, il monte son restaurant et il obtient une première étoile au guide Michelin : “Une grande fierté du travail accompli, pour mes parents. C’est un truc de fou. C’est des heures et des heures de travail acharné”. Aujourd’hui, il est sans nul doute le chef cuisinier le plus connu de l’Hexagone. Mais il a du mal à gérer la “pipolisation”, qui est “assez compliquée” et “assez paradoxale” pour lui, qui aime être “discret”. “Ce qui m’intéresse, c’est qu’on parle de moi pour mon métier”, a-t-il lancé en fin d’interview. On pense qu’il a réussi.

Source : TF1

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *