Affaire Depardieu : Yvan Attal mal à l’aise avec la tribune, “Je me défausse totalement”

Yvan Attal vient de prendre la parole consécutivement à la mise en ligne d’une tribune en soutien à Gérard Depardieu, accablé, dont il est l’un des cosignataires. L’acteur fait part de son malaise et prend du recul, alors jusqu’à se défausser désormais.

Yvan Attal sera de retour au cinéma le mois prochain dans un nouveau film qu’il a lui-même réalisé, Un coup de dés, avec la participation de Guillaume Canet et de Marie-Josée Croze. Le cinéaste en a fait écho lors d’un entretien accordé à BFM TV le jeudi 28 décembre. Mais c’est un autre sujet abordé durant cet échange qui a plus particulièrement retenu l’attention des téléspectateurs… En effet, Yvan Attal fait partie de la cinquantaine de personnalités ayant signé la tribune en soutien à Gérard Depardieu publiée le jour de Noël, en soirée, et qui continue encore aujourd’hui de susciter des réactions très contrastées.

En effet, Arielle DombasleCarla BruniBenoît PoolvoerdeNathalie Baye ou encore Charlotte Rampling et Gérard Darmon, entendaient rappeler que la présomption d’innocence valait pour tous les citoyens, alors que l’acteur a été mis en examen après que plusieurs femmes – dont des actrices – ont témoigné ou porté plainte pour viol et agression sexuelle. Dans cette tribune, on souligne que Gérard Depardieu est et restera un “monstre sacré” et que rien ne pourrait “effacer” son empreinte sur le cinéma français. Cet appel fait suite à la tempête médiatique engendrée par la diffusion d’un numéro de Complément d’enquête au début du mois de décembre, sur France 2.

Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg à la 10ème édition du "Global Gift Gala 2022" au Four Seasons Hotel George V à Paris le 19 novembre 2022

Yvan Attal regrette d’avoir blessé des femmes

Depuis, un bras de fer s’est engagé entre les soutiens à Gérard Depardieu et ses détracteurs. Les deux ex-compagnes de François Hollande – Valérie Trierweiler et Ségolène Royal – ont vivement critiqué cette tribune, de même que Lucie Lucas, l’héroïne de la série Clem, laquelle a menacé Victoria Abril de révéler d’autres faits d’agression sexuelle qui la mettraient en cause. Pêle-mêle, Isabelle CarréFrançois Berléand ou encore Sophie Marceau et Nathalie Baye, ont également exprimé leur point de vue dans la foulée.

Quant à Yvan Attal, l’un des cosignataires, il semble malgré tout partagé à propos de cette tribune, à tel point qu’il s’en “mord les doigts” présentement. “Je me rends compte qu’en signant cette pétition j’ai blessé des gens autour de moi. Des gens se sont sentis agressés par cette pétition, des femmes. Je m’en suis voulu”, a-t-il déclaré sur le plateau de BFM TV. Le compagnon de Charlotte Gainsbourg a fait part d’un certain malaise vis-à-vis de cet appel tant médiatisé. “J’ai signé cette pétition qui ne me va pas totalement, mais je l’ai signée parce qu’il y avait quelque chose de plus fort que ce qui me dérangeait dans cette pétition”, a-t-il renchéri, avant de s’expliquer plus amplement.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *